MÉTIERS DU BÂTIMENT

LYCÉE COLARD NOËL

Parler bâtiment fait référence à la construction d’édifices, à leur aménagement intérieur, à leur entretien, leur restauration ou leur démolition.

Ces édifices comprennent des logements collectifs, des maisons individuelles, mais aussi des locaux commerciaux et industriels (centres commerciaux, usines, bâtiments agricoles…), des centres de loisirs (piscines, salles de sports, de concert, théâtres, cinémas, musées…) des lieux publics (écoles, mairies, hôpitaux…) ou encore des bâtiments historiques (châteaux, monuments anciens…).

Dans la construction d’un bâtiment, il y a deux étapes clés : le gros œuvre qui concourt à la solidité et à la stabilité de l’édifice (fondations, murs porteurs, charpentes, planchers…) et le second œuvre qui regroupe tout le reste : électricité, plomberie, peinture, carrelage, menuiserie.

Les formations proposées dans la filière Bâtiment du Lycée COLARD NOEL permettent de répondre à tous ces besoins au travers des 6 CAP et 5 BAC PROFESSIONNELS et 1 BTS mis en place.

Retrouvez ci-après toutes les fiches d’informations sur les formations que nous proposons.

L’établissement est également partenaire de l’ADEME (Agence De L’Environnement et de la Maîtrise de l’Environnement) avec lequel il développe des formations spécifiques et très pointues

Carte des formations ↓

LE CAP

Le Certificat d’Aptitude Professionnelle se prépare en 2 ans et comprend :

 Un enseignement général : Français, Histoire-Géographie, Enseignement Morale et Civique, Mathématiques, Physique-Chimie , Langue Vivante, Arts appliqués et Culture Artistique, Education physique et Sportive.

 Des enseignement Professionnels : Atelier et Technologie, Co- Intervention, Réalisation d’un Chef d’œuvre, PSE (Prévention Santé Environnement)

Un module d’Accompagnement et de consolidation des acquis.

Le BAC PRO

Le Baccalauréat Professionnel se prépare en 3 ans et comprend :

 Un enseignement général :  Français, Histoire- Géographie, Enseignement Morale et Civique, Mathématiques, Physique- Chimie , Langue Vivante, Arts appliqués et Culture Artistique, Education physique et Sportive.

 Des enseignement Professionnels :  Atelier et Technologie, Co- Intervention, Réalisation d’un Chef d’œuvre, PSE (Prévention Santé Environnement), Economie- Gestion.

 Un module d’Accompagnement et de consolidation des acquis.

PFMP

Les diplômes professionnels comportent des périodes obligatoires en milieu professionnel pour mettre en situation certaines compètences :

12 à 14 semaines de PFMP pour le CAP

22 semaines de PFMP pour le BAC PRO

Le BTS

Le BTS Etude et réalisation d’agencement comprend :

 Un enseignement général : Français, Langue Vivante, Mathématiques, Physique- Chimie.

 · Un enseignement de spécialité :
Culture design et architecture, étude de projet, préparation et mise en œuvre de la réalisation.

 · Un module d’Accompagnement personnalisé.

 · Un stage obligatoire en milieu professionnel de 6 semaines en première année.

FORMATION PAR APPRENTISSAGE

Devenez maçon, peintre, menuisier, plombier… en préparant l’un de nos CAP en apprentissage (alternance de formation en entreprise et à l’UFA Colard Noël) :

Formation en 1 an(uniquement 2ème année de CAP).

• Alternance 1 semaine en centre / 2 semaines en entreprise.

• Conditions d’accès : être titulaire d’un diplôme équivalent, de même niveau.

Vous signerez un contrat de travail (contrat d’apprentissage) tout en continuant de vous former afin d’obtenir votre diplôme.

Les formations sont mises en place avec le CF3A
(Centre de Formation d’Apprentis de l’Académie d’Amiens).

Pour plus de renseignements,
vous pouvez nous contacter :

• Mail : ufa.colardnoel.saintquentin@gmail.com
Tél : 03 23 65 59 67

Et consulter le site du CF3A : http://cf3a.ac-amiens.fr

Habilitations

La formation est complétée par certaines habilitations utiles pour le métier :

SST : Sauveteur Secouriste du Travail
• PRE : Prévention des Risques Électriques
• PRAP : Prévention des Risques liées à l’Activité Physique
• R408 : montage, utilisation et démontage des échaffaudages de pied
• CACES : Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité

Équipement

La formation professionnelle nécessite une tenue professionnelle conforme et adaptée et un matériel spécifique (outillage). 

Une aide de 100€ est attribuée avec la carte #HDF.

FILIÈRE
BÂTIMENT

CAP, BAC PRO et BTS


CAP MAçON

BAC PRO TECHNICIEN DU BÂTIMENT

Organisation et Réalisation du Gros Oeuvre


CAP PEINTRE APPLICATEUR DE REVÊTEMENTS

BAC PRO AMÉNAGEMENT ET FINITION DU BÂTIMENT

CAP MENUISIER INSTALLATEUR

BAC PRO TECHNICIEN MENUISIER-AGENCEUR

CAP MONTEUR EN INSTALLATION SANITAIRE

BAC PRO TECHNICIEN DE MAINTENANCE EN SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES ET CLIMATIQUES

CAP MONTEUR EN ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE

CAP AGENT DE PROPRETÉ ET D’HYGIÈNE



BAC PRO Métiers de l'Électricité

Et de ses Environnements Connectés




BTS ERA - Étude et Réalisation d'Agencement

CAP MAçON

Le titulaire du CAP maçon exerce son métier en qualité d’ouvrier qualifié dans les entreprises du bâtiment, et principalement dans le domaine du gros œuvre.

Il contribue ainsi à la construction d’ouvrages de toute nature où ses compétences sont requises : maisons individuelles, immeubles collectifs, de bureaux, industriels, agricoles et commerciaux, relevant du secteur public comme du secteur privé.

L’activité se situe dans l’exécution de travaux neufs mais de plus en plus fréquemment dans le cadre d’opérations de rénovation ou de réhabilitation.

Le travail du maçon consiste en la réalisation d’éléments d’ouvrages, essentiellement porteurs ou de remplissage, à partir de composants industrialisés assemblés par des produits liants tels que les mortiers et les bétons. Les composants les plus souvent mis en œuvre sont :

  • les blocs de béton
  • les briques
  • les poutrelles préfabriquées et entrevous
  • les boisseaux pour conduits de fumées
  • les appuis de baies et pré-linteaux préfabriqués

Le maçon contribue aussi à la réalisation de revêtements verticaux et horizontaux tels que les enduits d’étanchéité, de façades et les chapes.

Les traditions locales de construction conduisent également à la mise en œuvre fréquente de certains matériaux (briques, pierres, moellons) sur des ouvrages ou selon des méthodes spécifiques. Les évolutions technologiques font apparaître de nouveaux produits ou matériaux.

Le maçon réalise également des ouvrages en béton armé aux dimensions limitées, principalement en maison individuelle ou petit immeuble collectif. Dans ce contexte, il réalise sur plans et sur instructions le coffrage et les armatures et met le béton en œuvre.

Les ouvrages concernés sont : les poteaux de petite section et de hauteur d’étage, les poutres, les linteaux et les escaliers droits de petite portée.

Admission

Après la classe de troisième, les élèves préparent le CAP Macon en 2 ans.

Et après ?

  • Possibilité d’obtenir un second CAP en 1 an
  • Insertion professionnelle

Les +

  • Groupes restreins
  • 14 semaines de PFMP
  • Possibilité de poursuivre sa formation en 2ème année par la voie de l’apprentissage
  • Réalisation de chantiers extérieurs ex. réhabilitation d’un escalier à la sous-préfecture de Saint-Quentin (en projet)
Carte des formations ↑

BAC PRO TECHNICIEN
DU BÂTIMENT

– Organisation et Réalisation du Gros Oeuvre –

Le technicien-maçon réalise l’ensemble des travaux de son métier, pouvant impliquer la lecture de plans et la tenue de documents d’exécution s’y rapportant. Il est responsable de la bonne réalisation des travaux qui lui sont confiés, sous contrôle de bonne fin.

Les activités principales se concentrent dans les secteurs suivants :

  • Construction de maisons individuelles
  • Construction de bâtiments divers (immeubles d’habitation, bâtiments industriels, locaux commerciaux et bâtiments destinés aux services et aux loisirs)
  • Construction d’ouvrages d’art
  • Travaux de maçonnerie générale
  • Fabrication d’éléments en béton pour la construction

Il possède de fortes connaissances technologiques et maîtrise les règles techniques ; il possède de bonnes connaissances des matériaux et de leur mise en œuvre, des matériels, des normes techniques et des règles de sécurité ; il effectue les relevés des parties d’ouvrages ; il quantifie les matériaux nécessaires à son activité et anticipe l’approvisionnement des matériaux et matériels, les réceptionne et en assure le stockage ; il encadre quelques ouvriers sur chantier.

Les tâches portent sur la réalisation d’ouvrages de gros œuvre tels que :

  • les maçonneries de structure,
  • les maçonneries de remplissage et de distribution,
  • les ouvrages en béton armé,
  • les travaux enterrés (fondations, soutènements, réseaux, …),
  • les finitions (appuis, seuils, enduits, chapes, …).

Admission

Après la classe de troisième, les élèves intègrent une seconde « Métiers de la Construction Durable, du Bâtiment et des Travaux Publics », cette seconde professionnelle est organisée par familles de métiers et regroupe 6 spécialités.

De cette manière, l’élève pourra cette année-là :

  • découvrir la famille de métiers qui lui plaît,
  • apprendre les savoir-faire communs à tous les métiers d’un même secteur
  • acquérir les premières compétences professionnelles utiles dans un secteur, se professionnaliser,
  • choisir, à la fin de l’année de 2de professionnelle, son métier et sa spécialité en connaissance de cause.

Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également préparer le Bac Pro TBORGO en 2 ans directement en classe de Première, sous certaines conditions.

Et après ?

  • BTS Bâtiment
  • BTS Études et économie de la construction
  • Insertion professionnelle

Les +

  • Groupes restreints
  • 22 semaines de PFMP sur les 3 années de formation
  • Formation à la conduite en sécurité des petits engins de chantier. (CACES 1 et 9)
  • Intégration de la BIM (Modélisation 3D des Informations du Bâtiment)
  • Réalisation de chantiers extérieurs ex. réfection de carrés militaires pour l’ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre)
Carte des formations ↑

CAP PEINTRE APPLICATEUR
DE REVÊTEMENTS

Le Peintre-applicateur de revêtements intervient dans le cadre de la construction et la réhabilitation et participe aux fonctions de décoration, de protection et de restauration des éléments du bâtiment (plafond, murs, boiseries, …). L’ouvrier professionnel intervient en intérieur, souvent dans des locaux occupés, et en extérieur, notamment sur façade. Il exécute des travaux courants de peinture et d’application de revêtements et est amené à exercer les activités suivantes :

  • organisation du poste de travail ;
  • application de peinture et de produits décoratifs ;
  • participation à la mise en place d’harmonies colorées ;
  • pose de papiers peints et de revêtements muraux collés ;
  • pose de revêtements de sols collés ;
  • travaux sur façades.

Les matériaux utilisés, ayant pour fonction l’habillage et la décoration du cadre de vie, sont sous forme de :

  • produits (peinture ou produits semi-épais, enduits, colles, etc.…) ;
  • revêtements muraux à coller (papier peint avec ou sans raccord) ;
  • revêtements à peindre, vinyle et textile en lés) ;
  • revêtements de sols (dalles et lés textiles ou plastiques) ;
  • produits de façade.

Admission

Après la classe de troisième, les élèves préparent le CAP PAR en 2 ans.

Et après ?

  • CAP Carreleur mosaïste
  • CAP Staffeur ornemaniste
  • BP Peintre applicateur de revêtements
  • Bac pro Aménagement et finition du bâtiment
  • Possibilité d’obtenir un second CAP en 1 an
  • Insertion professionnelle

Les +

  • Groupes restreints
  • 14 semaines de PFMP
  • Possibilité de poursuivre sa formation en 2ème année par la voie de l’apprentissage
  • Réalisation de chantiers pratiques ex. mise en peinture des couloirs du lycée
Carte des formations ↑

BAC PRO AMÉNAGEMENT
ET FINITION DU BÂTIMENT

Le titulaire du baccalauréat professionnel Aménagement et finition du bâtiment intervient sur chantier pour la mise en œuvre de différents ouvrages de partition intérieure des locaux (cloisons, plafonds), pour la pose de revêtements (murs, sols) et pour l’application de produits de finition à l’extérieur et l’intérieur.

Il réalise des ouvrages dans le cadre de la construction ou de la rénovation de locaux du bâtiment : habitations individuelles ou collectives, locaux professionnels (usines et bureaux), lieux de loisirs, établissements et centres culturels, sociaux, scolaires, sportifs, commerciaux, …

Son activité consiste à :

  • préparer la réalisation d’un ouvrage à partir d’un dossier de chantier (plans, descriptif), des techniques et normes en vigueur,
  • réaliser les ouvrages selon les techniques et procédés de mise en œuvre :

– Travaux de peinture et revêtements muraux,
Travaux d’aménagement (cloisons, plafonds, …)
Travaux de revêtements de sols souples,
Travaux de revêtements de sols durs.
organiser, animer et gérer le suivi de la réalisation d’un chantier dans le cadre d’une équipe de plusieurs ouvriers.

Il travaille avec d’autres intervenants du bâtiment dans l’acte de construire et peut être amené à prendre en charge la conduite de chantiers.

Admission

Après la classe de troisième, les élèves intègrent une seconde « Métiers de la Construction Durable, du Bâtiment et des Travaux Publics ». Cette seconde professionnelle est organisée par familles de métiers et regroupe 6 spécialités.

De cette manière, l’élève pourra cette année-là :

  • découvrir la famille de métiers qui lui plaît,
  •  apprendre les savoir-faire communs à tous les métiers d’un même secteur,
  • acquérir les premières compétences professionnelles utiles dans un secteur, se professionnaliser,
  • choisir, à la fin de l’année de 2de professionnelle, son métier et sa spécialité en connaissance de cause.

Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également préparer le Bac Pro AFB en 2 ans directement en classe de Première, sous certaines conditions.

Et après ?

Les +

  • Groupes restreints
  • 22 semaines de PFMP sur les 3 années de formation
  • Réalisation de chantiers extérieurs ex. réhabilitation de locaux
Carte des formations ↑

CAP MENUISIER
INSTALLATEUR

Le menuisier installe des ouvrages de menuiserie, aménagement et agencement en bois et matériaux dérivés ou associés et intervient dans le cadre de la mise en œuvre sur chantier en neuf ou réhabilitation.

Il peut également installer selon les contraintes du chantier, des menuiseries et fermetures en alliage léger, en verre et en matériaux de synthèse. Son lieu d’intervention privilégié est le chantier ; il peut toutefois être amené à préparer en atelier des éléments d’adaptation ou d’ajustement des ouvrages et/ou produits à poser.

Il doit mettre en œuvre divers matériaux et produits, tels que le bois, les matériaux en plaques (contre-plaqué, panneau de fibres, stratifié, mélaminé, …), les matériaux associés (aluminium, verre, polymère, …), les matériaux isolants et de jointement, …

 

Le titulaire du CAP menuisier installateur est amené à :

  • réaliser seul des tâches ou opérations de base,
  • intervenir avec un aide ou un autre titulaire du CAP sur des ouvrages, produits ou systèmes pouvant nécessiter d’employer plusieurs personnes,
  • participer à des travaux complexes dans certaines spécialités dans le cadre d’une équipe dirigée par un professionnel confirmé.

 

Admission

Après la classe de troisième, les élèves préparent le CAP MEN en 2 ans.

Et après ?

  • CAP Menuisier aluminium-verre
  • BP Menuisier
  • Bac pro Technicien menuisier-agenceur
  • Possibilité d’obtenir un second CAP en 1 an
  • Insertion professionnelle

Les +

  • Groupes restreints
  • 14 semaines de PFMP
  • Possibilité de poursuivre sa formation en 2ème année par la voie de l’apprentissage
  • Réalisation d’objets confectionnés selon les demandes
Carte des formations ↑

BAC PRO TECHNICIEN
MENUISIER-AGENCEUR

Le technicien de la menuiserie et de l’agencement intervient en atelier et sur chantier pour fabriquer et mettre en œuvre différents ouvrages de menuiserie extérieure et intérieure ainsi que des aménagements de pièce, bureau, cuisine, salle de bains, magasin, salle d’exposition, lieux de réunion…

Il intervient en partie dans l’atelier pour les opérations de fabrication et en partie sur chantier pour les opérations de pose.

A l’atelier, il est amené à :

  • préparer le processus de fabrication d’un ouvrage à partir du dossier architectural, des concepts et normes de la menuiserie et de l’agencement,
  • organiser les postes de travail et répartir les tâches entre les opérateurs,
  • réaliser en autonomie la fabrication et l’assemblage des composants d’un ouvrage selon les techniques et procédés courants de fabrication et de mise en œuvre de la menuiserie et de l’agencement,
  • animer le travail d’une équipe pour des travaux nécessitant d’employer plusieurs personnes.

 

Sur chantier, il est amené à :

  • préparer le processus de mise en œuvre, organiser la zone de travail et mettre en place les moyens matériels nécessaires,
  • réaliser et conduire en autonomie l’installation complète d’un ouvrage de menuiserie ou d’agencement sur le chantier,
  • animer le travail d’une équipe et gérer la qualité et la sécurité sur le chantier.

 

Le titulaire du baccalauréat professionnel Technicien menuisier-agenceur exerce son activité dans les petites ou moyennes entreprises qui fabriquent, installent des ouvrages de menuiserie du bâtiment, et/ou des agencements extérieurs et intérieurs destinés aux habitations individuelles ou collectives ; aux locaux professionnels (usines et bureaux…) ; aux lieux de loisirs, établissements et centres culturels, sociaux, scolaires, sportifs, commerciaux, lieux de culte…

Admission

Après la classe de troisième, les élèves préparent le Bac Pro TMA en 3 ans.

Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également préparer le Bac Pro TMA en 2 ans directement en classe de Première, sous certaines conditions.

Et après ?

  • BTS Aménagement finition
  • BTS Etude et Réalisation d’Agencement
  • BTS Systèmes constructifs bois et habitat
  • Insertion professionnelle

Les +

  • Groupes restreints
  • 22 semaines de PFMP sur les 3 années de formations
  • Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur
  • Réalisation d’ouvrages de menuiserie et d’agencement selon les projets retenus

 

 

Carte des formations ↑

CAP MONTEUR
EN INSTALLATION SANITAIRE

Le titulaire de la spécialité de monteur en installations sanitaires effectue des tâches sur des installations et équipements tels que :

Systèmes d’une installation sanitaire :

 

  • Chauffe-eau (thermodynamique, solaire, électrique)

  • appareil de production instantanée gaz et électrique
  • Surpresseur, système de relevage
  • Traitement de l’eau (adoucisseur, filtres…)
  • Récupération d’eau de pluie

Réseaux de distribution fluidique :

  • Eau froide sanitaire, eau de pluie, eau chaude sanitaire, gaz, air comprimé, RIA
  • En cuivre, multicouche, PER, polyéthylène, acier galvanisé, acier inoxydable, PVC pression

Appareils sanitaires et leurs équipements :

  • Réseaux d’évacuation et d’assainissement collectif et individuel :
  • Ventilation naturelle, ventilation mécanique simple flux et double flux en habitat individuel

Il intervient indifféremment sur :

  • Les bâtiments du secteur résidentiel (habitat individuel et petit collectif)
  • Les bâtiments du secteur tertiaire, des services et de loisirs
  • Les bâtiments industriels, agricoles ou commerciaux

Le plombier travaille selon la répartition et l’emplacement des appareils ainsi que le parcours des canalisations.

Ses activités sont diverses ; elles partent du compteur d’eau et vont de l’installation de salles de bains à celle des équipements collectifs et industriels.

L’ouvrier qualifié repère les emplacements des conduites et des appareils, exécute des percements des différentes parois (murs, planchers et cloisons). Il façonne, assemble des canalisations et les raccorde aux appareils sanitaires.

Il effectue la mise en service de l’installation réalisée ainsi que des opérations simples de maintenance préventive et corrective, réparations, remplacement et adaptation.

 

 

Admission

Après la classe de troisième, les élèves préparent le CAP MIS en 2 ans.

Et après ?

Les +

  • Groupes restreints
  • 14 semaines de PFMP
  • Possibilité de poursuivre sa formation en 2ème année par la voie de l’apprentissage

 

 

 

Carte des formations ↑

BAC PRO TECHNICIEN DE MAINTENANCE
EN SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES
ET CLIMATIQUES

Le technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques est un professionnel chargé de la maintenance préventive (systématique, conditionnelle, prédictive…) et corrective (diagnostic, dépannage…) des installations énergétiques et climatiques.

Il intervient sur des installations sanitaires, thermiques et de climatisation.

Ces installations sont de toutes tailles et de tous types :

  • appareils de climatisation (individuels ou collectifs),
  • appareils sanitaires,
  • chaudières,
  • réseaux de chaleur,
  • énergies renouvelables…

Le technicien de maintenance doit :

  • effectuer des visites techniques chez le client,
  • assurer la maintenance corrective et préventive des installations,
  • diagnostiquer et réaliser le dépannage,
  • réaliser le réglage, la mise au point des installations, leur mise en service,
  • rédiger les comptes rendus d’intervention,
  • assurer la conduite des installations et optimiser leur fonctionnement,
  • veiller à la sécurité des personnes et des biens et signaler les éventuelles non-conformités.

 

Le technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques est confronté à des équipements caractérisés par de fortes évolutions technologiques et d’une large diversité. Il doit être capable de s’adapter, de faire preuve d’autonomie et de se former en permanence.

Admission

Après la classe de troisième, les élèves préparent le Bac Pro TMSEC en 3 ans.

Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également préparer le Bac Pro TMSEC en 2 ans directement en classe de Première, sous certaines conditions.

Et après ?

  • MC Technicien en énergies renouvelables 
  • BTS Fluides, énergies, domotique
  • BTS Maintenance des systèmes option B systèmes énergétiques et fluidiques
  • Insertion professionnelle

Les +

  • Groupe restreint
  • 22 semaines de PFMP sur les 3 années de formation
  • Un plateau technique doté de l’ensemble des technologies
Carte des formations ↑

CAP MONTEUR EN ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE

Le monteur en isolation thermique et acoustique est une personne qui doit être capable de réaliser, à partir d’un dossier technique, la préparation et la mise en œuvre d’un ouvrage isolant, thermique et/ou acoustique.

Mais il possède un autre atout : le calorifugeage. En effet le monteur en isolation thermique et acoustique a la particularité d’être capable de réaliser sur mesure l’isolation thermique pour tous types de canalisation, qu’elles fassent partie du système de chauffage d’un immeuble, d’entrepôts frigorifiques ou d’une centrale thermique. Cette compétence étant, extrêmement rare, leur confère l’avantage d’être très recherchés.

Dans le domaine du bâtiment, il est capable de monter une cloison isolante ou un faux plafond, mais il doit aussi maîtriser la pose de tous les types d’isolants (laine de verre, de roche, chanvre, coton, liège etc..). Pour l’isolation acoustique, il met en place des panneaux, des dalles et des plaques. Il réalise des revêtements de protection : pose de matériaux en feuilles (métaux, plastiques…), application d’enduits (ciment, résine…).

Le monteur exerce les activités de préparation du chantier, de réalisation des revêtements de protection et d’isolation. En préparation du chantier, il lit les plans et les schémas, choisit des outillages, monte des échafaudages… Il réalise l’isolation thermique des tuyauteries, des parois et appareils : trace, découpe et façonne des éléments isolants qu’il monte et fixe sur différents supports (armatures, ossatures…). Il procède à la maintenance, à l’entretien des matériels utilisés.

Admission

Après la classe de troisième, les élèves préparent le CAP MITA en 2 ans.

Et après ?

  • MC Plaquiste
  • MC Maintenance en équipement thermique individuel
  • CAP Monteur en Installation Sanitaire
  • Bac pro Technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques
  • Possibilité d’obtenir un second CAP en 1 an
  • Insertion professionnelle

Les +

  • Groupes restreints
  • 12 semaines de PFMP
  • Possibilité de poursuivre sa formation en 2ème année par la voie de l’apprentissage
  • Formation rare 3 établissements en France propose cette formation
  • Forte demande de mains d’œuvre dans les entreprises

 

Carte des formations ↑

CAP AGENT DE PROPRETÉ
ET D’HYGIÈNE

Le titulaire du CAP Agent de Propreté et d’Hygiène est un professionnel qualifié qui exerce des opérations de propreté et d’hygiène des locaux et des équipements :

  • nettoyage des entreprises ou services commerciaux, administratifs, sportifs, culturels,

Il veille :

  • à l’hygiène des lieux et au confort des personnes dans leurs activités de travail, de loisirs…,
  • au confort des patients dans les établissements de soins et médico-sociaux et des usagers des différentes collectivités,
  • à la qualité de la production dans les entreprises agro-alimentaires, cosmétiques…

Pour exercer ses activités, l’agent est amené à la réalisation de l’état des lieux, à la mise en œuvre des méthodes et des protocoles de nettoyage (entretien courant, remise en état, bionettoyage, gestion des déchets…). Son savoir-faire de pointe suit l’évolution des techniques de nettoyage et prend désormais en compte d’autres services associés à la propreté : rangement, accueil, entretien des espaces verts, etc.

L’agent est formé à « piloter » des matériels performants : balayeuses manuelles ou autoportées (qu’on conduit assis), nettoyeur vapeur (pour laver sols et murs), lustreuse multidirectionnelle (pour les plastiques, marbres et bois), machines lave-métaux (pour laver et dégraisser les particules métalliques)…

Toutes les activités doivent s’exercer dans le respect de l’environnement et par conséquent, prendre en compte les politiques du développement durable dans toutes ses dimensions.

 

Admission

Après la classe de troisième, les élèves préparent le CAP APH en 2 ans.

Et après ?

Les +

  • Groupes restreints
  • 14 semaines de PFMP
  • Possibilité de poursuivre sa formation en 2ème année par la voie de l’apprentissage

 

Carte des formations ↑

BAC PRO MÉTIERS DE L’ÉLECTRICITÉ
Et de ses environnements Connectés

Le titulaire du baccalauréat professionnel Métiers de l’Électricité et de ses Environnements Connectés intervient dans les secteurs d’activités du bâtiment, de l’industrie, de l’agriculture, des services et des infrastructures depuis le point de production de l’énergie jusqu’aux utilisations.

Il peut ainsi :

  • intervenir sur un chantier de sa conception à sa maintenance,
  • gérer en autonomie une petite équipe de chantier en planifiant l’organisation et l’exécution du travail,
  • effectuer des opérations de mise en service, de contrôle et/ou de dépannage,
  • concevoir et interpréter des schémas et des documents techniques,

L’électrotechnicien assure la réalisation, la mise en service et la maintenance des installations et équipements électriques ainsi que des réseaux de communications (domotique, systèmes d’ alarme,  fibre optique, câble, réseau informatique ou de télécommunication)..

Il intervient également sur les équipements communicants (ordinateur, tablette, smartphone) qui permettent de commander à distance ces installations et équipements. 

Il se doit de maîtriser les technologies électroniques et informatiques qui permettent la communication des équipements et récepteurs (réseaux Voix – Données – Images, systèmes de sûreté ou de sécurité des personnes et des biens…).

 

L’électrotechnicien possède une formation technologique et professionnelle qui lui permet de :

  • contribuer à la performance énergétique des bâtiments et des
    installations,

  •  s’adapter à l’évolution des techniques, des technologies, des méthodes et des matériels,
  • respecter et garantir la sécurité des personnes et des biens,
  • proposer des solutions techniques minimisant l’impact sur l’environnement,
  • gérer l’aspect économique de ses travaux (chiffrage, réalisation de devis).

Admission

Après la classe de troisième, les élèves préparent le Bac Pro MELEC en 3 ans.

Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également préparer le Bac Pro MELEC en 2 ans directement en classe de Première, sous certaines conditions.

Et après ?

Les +

  • Groupes restreints
  • 22 semaines de PFMP sur les 3 années de formations
  • Un plateau technique doté des dernières technologies de la domotique et des solutions communicantes
Carte des formations ↑

BTS ERA – Étude et Réalisation d’Agencement

Le titulaire du brevet de technicien supérieur E.R.A. exerce ses activités dans le domaine du second œuvre appliqué à l’étude et à la réalisation d’agencements à construire ou à rénover. Les réalisations sont des ouvrages sur mesures dans les domaines de :

  • l’agencement commercial (commerces, hôtels, restaurants, brasseries…) y compris les devantures,
  • l’agencement de locaux professionnels (sièges sociaux d’entreprises, administrations, locaux pour professions libérales…),
  • l’agencement d’habitat individuel et collectif (cuisines, salles de bains, pièces à vivre…),
  • l’agencement spécifique (cabine de bateau, salle technique en milieu hospitalier, studio d’enregistrement…).

Il traduit techniquement le concept architectural défini par un designer ou un architecte. Ses activités s’étendent de l’étude technique jusqu’à la réception des ouvrages, notamment :

  • la participation à la réponse d’appels d’offres,
  • l’étude technique du projet d’agencement,
  • la préparation des données pour les fabrications et les mises en œuvre sur chantier,
  • le contrôle de la mise en œuvre du projet d’agencement,
  • la préparation et la conduite de chantier,
  • la clôture de l’affaire.

Il intervient sur des projets tous corps d’état et multi-matériaux.

D’une manière transversale, le titulaire du brevet de technicien supérieur E.R.A. utilise l’outil informatique.

Il l’intègre dans ses activités à des fins de conception technique et d’intégration dans le cadre de l’ingénierie collaborative (BIM, bibliothèques d’éléments, simulation des comportements…), d’élaboration des procédés de réalisation (simulation des procédés, CFAO, bases de données métier), d’exploitation de logiciels spécialisés (gestion de production…), et de communication.

Le technicien supérieur mène une veille technologique, réglementaire et normative pour mettre en application les évolutions dans le cadre des réalisations.

Le technicien exerce tout ou partie de ses activités en bureau d’études, sur chantier, en relation avec l’atelier.

Il exerce son activité au sein :

  • des cabinets d’architecture et cabinets de design,
  • des entreprises d’agencement,
  • des entreprises de menuiseries d’agencement,
  • des services travaux intégrés aux grandes entreprises et aux administrations.

Admission

Les étudiants préparent le BTS ERA en 2 ans après un Bac :

  • Bac Pro Etude et réalisation d’agencement
  • Bac Pro Technicien-menuisier agenceur
  • Bac Pro Aménagement et finition du bâtiment
  • Bac Pro Menuiserie-aluminium-verre
  • Bac Pro Technicien de fabrication bois et matériaux associés
  • Bac Pro Technicien d’étude du bâtiment option assistant en architecture
  • Bac Techno STD2A
  • Bac Techno STI2D spécialité architecture et construction
  • Bac généraux et technologiques

Et après ?

  • Licence Pro Agencement
  • Licence Pro Métiers du BTP : bâtiment et construction
  • DSAA Design mention espace
  • Ecoles d’architecture
  • Ecoles d’ingénieurs
  • Insertion professionnelle

Les +

  • Groupe restreint
  • 6 semaines de stage
  • La réalisation d’un projet concrétise la formation des étudiants
Carte des formations ↑

CONTACTEZ-NOUS

Pour toute demande d'information

Lycée des Métiers du Bâtiment et de l’Hôtellerie COLARD NOEL

132 Avenue de la République
02100 SAINT-QUENTIN
Téléphone : 03 23 65 11 38
Fax : 03 23 65 59 78